Berger de Shetland  

Appelé faussement « colley miniature » ou « mini-colley » ou encore «  mini-collie », il ne doit rien à ce grand chien et surtout le Shetland a sa propre identité.  Rien à voir est un peu faux car en fait le Colley comme tel a donné un peu de sa génétique dans la création de la race Shetland qui remonte à plus de 100 ans et c’est en 1906 que l’on voit pour la première fois un Berger de Shetland présenté en concours de conformation de Crufts à Londre.  La race fut reconnu officiellement en 1908 en Angleterre et en 1930, le premier Berger de Shetland était enregistré au Club Canin Canadien.

Le Shetland vient des îles qui portent le même nom.  Sur ces îles, on y retrouvent un climat très dur et en fait toute les espèces qui y vivent (mammifères, plantes) ont subit une miniaturisation dû à ce dur climat que l’on parle des moutons, des bovins, des poney, des chiens, etc  Il est nés de chiens locaux mélangés à des chiens amenés par des marins et avec une légère addition du Grand Colley.

Le Berger de Shetland a gagné rapidement en popularité à partir de sa création et c’est facile à comprendre en le regardant.   Il est devenu parmi les races les plus populaires en Amérique du Nord.

L’espérance de vie est de 13-15 ans donc lorsque l’on décide d’acquérir ce compagnon, il faut être prêt à l’avoir avec nous ce si court temps !  

Couleur et type de poil

Le Shetland a la fourrure longue sauf à la tête et sur le devant des pattes.  Cette fourrure contient deux types de poil; un sous poil plus court et plus fourni et le poil de garde plus long et qui se doit d’être raide et un peu rude au toucher.  Le mâle a une collerette plus fournie.  On retrouve plusieurs couleurs, la plus connue étant le sable comme Winnie et Charade, vient ensuite le Tricolore comme Zut.  Nous retrouvons également le « bi-black » qui est un deux tons, comme Zut mais sans brun.  Également le bleu-merle qui est en fait un tricolore auxquel un gène de dilution donne une apparence de gris-bleu par plaque au noir et le « bi-blue » est le même gêne de dilution sur un « bi-black ».

On doit être prêt à entretenir cette fourrure.  Bien que très abondante, son brossage n’est pas vraiment compliqué à faire mais il ne faut pas oublier de couper les griffes régulièrement (pour lui garder une belle forme saine de pieds) ainsi que de couper le poil trop long au niveau des pieds et des oreilles pour garder son beau look intelligent et éveillé !  

Conformation

Il est un chien de petite taille, sa hauteur étant de 13 à 16 pouces à l’épaule.  Parfois un éleveur peut produire dans ses portées des chiens plus grand et plus petit.  Ceux-ci n’en font pas moins de bon chiens de compagnie ou de compétition sportive mais on ne font pas vraiment des sujets de reproduction idéaux afin de respecter notre standard.  C’est un chien qui doit rester svelte si on veut lui garder sa belle physionomie mais comme il peut être gourmand, il peut avoir tendance à prendre du poids et donc perdre son beau « look ».  Ses oreilles à moitié érigées lui donnent un air à faire fondre les plus froid.  Cette position des oreilles est une caractéristique importante de la race mais parfois on a besoin d’aider un peu la nature pour obtenir cette position des oreilles tant recherchée.  Il a un museau assez long et sa tête ne doit pas être trop large ni trop fine.  Les yeux ont une forme d’amande idéalement.  Le corps du Shetland doit être un peu plus long que haut, la femelle étant acceptée un peu plus longue.  Le mâle a un look masculin et la femelle aura un look carrément plus féminin.  

Tempérament

La race Shetland fait partie du groupe des chiens de Berger et on peut l’observer régulièrement reprendre ses habitudes de chien de Berger que l’on parle de surveiller et protéger les enfants, de tourner en rond autour d’eux et des gens ou si on le laisse faire, il aime bien mordiller le talon des gens qui courent tout comme il le ferait sur les jarrets de moutons.

Il est le compagnon idéale de tout type de famille (grosse comme petite, avec ou sans enfants, etc), car bien que l’on est premièrement attiré par sa beauté, on doit dire qu’il s’éduque très bien car il a un caractère facile et docile et adore faire partie de la famille dans tous les voyages que celles-ci peut faire.  Il est loyal et affectueux, adore jouer et peut être espiègle et peuvent devenir des compagnons fidèles à 100% des enfants.  Il est très facile à éduquer et supporte mal la dureté dans son éducation, il répond mieux par des méthodes douces parfois ferme mais toujours douce.  Il peut exceller dans plusieurs sports canin que l’on parle de travail sur troupeau, d’agilité, de flyball, de danse libre, de pistage, de conformation, etc   Bien que petit, le Sheltie a une endurance d’acier et ceux que j’ai à la maison ici accote, en niveau d’énergie, les Belges et même parfois un peu plus.  Étant de nature sensible, le Shetland est réceptif à nos états d’âmes comme tout chien de berger ont tendance à être.  Il a besoin d’être sociabilisé et dès son jeune âge et d’être habitué aux bruts de toute sorte tel la vie en ville ou autre si c’est son devenir.   De là l’importance de se procurer son Shetland chez un éleveur sérieux qui porte une importance à une bonne stimulation et socialisation en jeune âge.

Il est naturellement méfiant envers les étrangers mais ce comportement peut être exacerbé par un manque de socialisation, par une « production » en gros chenil avec peu ou pas d’attention individuelle sur les chiots (endroits où se fournissent les « pet-shops »).  

Santé

Le Shetland est en général une race en santé mais certaines maladies existent quand même dans la race.  Il est donc primordial de s’assurer de la santé des parents lors de nos recherches pour acquérir un « Sheltie ». 

Une des maladies la plus fréquente est l’hypothyroïdisme, la thyroïde est une petite glande situé dans la gorge qui est très importante pour la régulation de plusieurs organes et leurs fonctions dans le corps.  Selon le site officiel du OFA (www.offa.org) le pourcentage d’hypothyroïdisme dans la race est autant que 15%, l’OFA considérant 75% des échantillons fournis comme normaux avec un 10% de zone grise !  Malheureusement le chiffre de chiens atteints d’hypothyroïdisme est probablement plus élevé car ce ne sont pas tous les éleveurs qui testent leurs reproducteurs et ainsi la maladie continue de s’étendre.  Heureusement ce n’est pas une maladie qui est coûteuse à traiter et habituellement elle répond très bien au traitement donc si notre chien de compagnie est atteint, il aura une très belle vie lorsque placé sur médication. 

La Maladie de Von Willebrand est un problème de coagulation sanguine (comme l’hémophilie chez l’homme) que l’on retrouve chez l’homme et chez les chiens.  Le Shetland encore ici est une race particulièrement atteinte (le doberman, le Scottish Terrier, le Bouvier Bernois, Rottweiler, Golden Retriever, caniches, Welsh Corgi, Berger Allemand, Teckel, etc en sont d’autres).  Heureusement un test sur l’ADN a été détecté et il est sûr à 100%.  On recueille des cellules de l’intérieur des joues du chien que l’on envoie à un laboratoire au USA et ceux-ci peuvent nous dire si notre chien est atteint, porteur ou sain concernant cette maladie.  Il est bien possible que le chien atteint soit mort d’hémorragie avant la prise du test mais dans programme d’élevage, il est important de pouvoir connaître les porteurs et ainsi soit de les éliminer de notre programme d’élevage ou bien de ne les accoupler qu’avec des sains si ils ont une très belle valeur comme reproducteur.  Les porteurs ne seront jamais malades de cette maladie.  On parlerait de 10% de porteurs chez la race Shetland.

Dyplasie des hanches : j’entend ici des gens dirent que c’est une maladie de grand chien, détrompez vous car la « maladie des hanches des grands chiens » existent beaucoup chez les chiens plus petit.  Savez-vous que la deuxième race la plus atteinte est le « pug » ou « carlin » ?  autant que 63% d’atteint selon le OFA.  Le Shetlant se situe au 128ième rang à 4.8% de chien dysplasique donc à faire attention quand même, s’assurer que les parents ont été testés car il s’agit d,une malformation de la hanche amenant instabilité de l’articulation qui donnera plus tard des problèmes d’arthrites et de douleur à notre compagnon et raccourci leur vie active.

Dysplasie des coudes : encore ici il s’agit d’une malformation de l’articulation au niveau du coude amenant instabilité avec comme résultats plus tard; arthrite, douleurs et diminution de qualité de vie.  Souvent moins grave au niveau des membres antérieurs que postérieurs, il n’est pas moins important que les futurs reproducteurs soient testés pour cela.  Heureusement ici, la race se situe à 3.8% d’atteint mais tout de même, il faut être prudent.

Maladie héréditaire au niveau des yeux que l’on parle de dysplasie de la Cornée, d’Atrophie progressive de la rétine, de cataracte, etc.  C’est un examen par un vétérinaire ophtalmologiste qui peut nous assurer que les yeux de nos chiens sont normaux.  Cet examen doit être fait sur les reproducteurs à chaque année ou avant de reproduire minimum car les maladies héréditaires oculaires peuvent apparaître jusqu’à 7-8 ans d’âge.

Il existe également une maladie héréditaire de surdité qui peut être d'un seul côté donc difficile à détecter ou des deux côtés.  Cette maladie existe dans plusieurs races, surtout chez celle avec beaucoup de blanc dans leur pelage.  Encore ici, une chance, il existe un test fait une fois seulement dans la vie du chien qui teste chaque oreille individuellement.  Ce test détecte les atteints seulement et non les porteurs.  Il s'agit d'une maladie à gêne récessif donc besoin de deux parents porteurs pour avoir des chiots affectés

Ce sont je considère les principales maladies héréditaires mais on ne doit pas négliger non plus la dermatomyosite, une affection héréditaire de la peau principalement, la luxation chronique de la rotule, et un defaut de formation au niveau du cœur : le ductus arteriosus.  Un éleveur sérieux ne peut garantir que le chien ne sera jamais atteint de ces pathologies mais peut vous démontrer qu’il ou elle fait tout en son pouvoir pour diminuer au maximum le risque d’apparition de problème héréditaire chez les chiots par des recherches de pedigree et par des tests de santé quand disponible.

Loin de moi l’intention de vous faire peur car le Shetland est tellement une race merveilleuse mais pour le bien de la race on ne doit prendre notre futur sheltie que chez des éleveurs sérieux.  Notre chiot nous remplira ainsi de joie et pour longtemps, moins de risque de le perdre trop tôt !